3.6 iPhone 4 avec Origami star 728x90
Regards croisés sur les tarifs d'électricité de gaz et des télécoms

Heures creuses EDF dans ma ville – Meilleurtarif

heures creuses EDFOn le sait, l’option tarifaire heures pleines-heures creuses permet aux consommateurs qui le souhaitent, de bénéficier, en contrepartie d’un montant d’abonnement plus élevé, d’un prix réduit du kilowattheure pendant les heures dites heures creuses (8 heures creuses au total par jours). Les plages horaires au sein desquelles les heures creuses peuvent être fixées, sont réglementées par les pouvoirs publics, mais combien savent exactement quand commencent ou prennent fin les heures creuses ? La réglementation stipule que les heures creuses « sont fixées localement par le gestionnaire de réseau public en fonction des conditions d’exploitation des réseaux publics ». continuer »

Résilier Direct Energie

Si pour une raison ou une autre, vous  souhaitez de vous désabonner d’un contrat Direct Energie et choisir une autre offre Direct Energie, ou si vous souhaitez  tout simplement quitter Direct Energie, retenez que vous pouvez le faire à tout moment. La résiliation des contrats  DIRECT ENERGIE est automatique et sans pénalités dès lors qu’il s’agit de changement de fournisseur. Vous n’êtes même pas obligés d’en informer Direct Energie. La résiliation prend effet à partir de la prise d’effet du contrat souscrit auprès  du nouveau fournisseur d’énergie. continuer »

La stratégie gagnante des MVNOs

MVNOs, operateurs mobiles les moins chersUn vent d’évolution souffle sur les télécommunications en France. Démarrage timide en juillet 2004, offensive gagnante au fil des ans…, les opérateurs de réseau mobile virtuels (MVNOs) ébranlent le monopole des géants télécoms (Orange, SFR, Bouygues). Ces opérateurs low-cost suscitent un intérêt grandissant auprès des consommateurs,gagnent des parts de marché et bouleversent ainsi le leadership des opérateurs historiques.

Comment les MVNOs gagnent ils leur part du marché mobile ?

Sans payer pour des infrastructures de télécommunications, les opérateurs low-cost achètent des minutes de téléphone aux opérateurs de réseaux classiques et les revendent à leurs abonnés sous leurs marques. Une évolution positive qui change la donne, mais qui profite aux géants télécoms avec une implémentation renforcée sur des marchés ciblés. Les offres tarifaires attractives des opérateurs low-cost répondent aux besoins spécifiques (SMS, appels internationaux….) des consommateurs (étudiants, jeunes, familles…). Une percée contraignant l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP) à prendre des mesures : changement simplifié d’opérateur mobile, délai de portabilité raccourci… Les opérateurs virtuels gagnent en légitimité, poussant la Commission Européenne en 2003 à demander aux opérateurs téléphoniques classiques d’ouvrir leurs réseaux aux MVNO. De 2005 à 2006, les opérateurs virtuels quintuplent leur part de marché.

Des chiffres qui parlent d’eux-même

Une croissance soutenue renforcée par la hausse de la TVA, entrainant des résiliations sans frais d’abonnements chez les opérateurs classiques. Cela profite aux MVNO, avec 570.000 clients de plus au premier trimestre 2011 (Observatoire de la téléphonie mobile de l’ARCEP). Leur part de marché passe en un an de 6,31% à 8,4%. Sur la même période, les opérateurs classiques enregistrent une baisse de 542.000 abonnés. Le taux d’équipements mobiles dépasse 100%, au profit des MVNO (Baromètre des mobiles de l’ARCEP). Avec des services accessibles et pas chers, les opérateurs mobiles low-cost s’installent. Un exemple de réussite avec Virgin Mobile (réseau Orange) qui comptabilisait 2 millions de clients au premier trimestre 2011 (hausse de 161.000 abonnés). Cette baisse des prix et la diversification des offres de services des opérateurs virtuels constituent une réelle menace pour le monopole d’Orange, SFR et Bouygues. Un pari gagnant sur un marché des télécommunications, autrefois oligopolistique.

l’Iphone 5 dans les starting-blocks ?

A peine l’Iphone 4 blanc sorti que les mordus de l’Iphone attendent déjà avec impatience la sortie du successeur de l’Iphone 4. Et les spéculations vont bon train au sujet de la date de sortie. Cet été ? L’automne ou en 2012 ? Une chose semble cependant certaine, c’est que l’Iphone 5 est déjà rentré en production. continuer »

L’Iphone 4 blanc vraiment pas cher ?

Iphone 4 blanc pas cherCi-dessous, vous trouverez un tableau comparatif de l’Iphone 4 blanc au tarif le moins cher. Par moins cher, nous entendons le prix de l’appareil mobile, autrement dit, le prix du téléphone tout seul hors le forfait.
Dans ce tableau comparatif de l’Iphone 4 blanc, on remarquera de suite que la différence de prix dans les gammes est généralement autour de 100 Euros mais le point le plus important, et sur lequel, malheureusement, la plupart de consommateurs ont tendance à faire l’impasse est celui du coût total que représente l’acquisition d’un Iphone 4 blanc sur la durée d’engagement de 24 ou 12 mois.

Comparatif : Iphone 4 blanc pas cher

Modèle Opérateur Prix de l'Iphone Forfait le moins cher Coût total sur 24 mois Coût total sur 12 mois
iPhone 4 16Go Blanc SFR 129.90 Indisponible Indisponible Indisponible
iPhone 4 16Go Blanc Bouygues 219.90 18.90 673.50 494.70
iPhone 4 16Go Blanc Bouygues 319.90 18.90 773.50 594.70
iPhone 4 16Go Blanc SFR 249.90 42.30 1,265.10 884.30
iPhone 4 16Go Blanc Virgin Mobile 129.00 58.90 1,542.60 931.80
iPhone 4 16Go Blanc Orange 229.00 56.00 1,573.00 973.00
iPhone 4 16Go Blanc Virgin Mobile 229.00 58.90 1,642.60 861.70
iPhone 4 16Go Blanc Orange 349.00 56.00 1,693.00 1,093.00


Cependant, si Bouygues semble ici proposer l’Iphone 4 blanc avec un coût global très en deçà de ce que proposent ses concurrents Orange, SFR et Virgin Mobile, il importe de préciser que cela n’est rendu possible qu’à condition d’opter pour un forfait classique avec 60 minutes de communication valable 24/24, 7j/7 vers tous les opérateurs et 30 SMS inclus ou 10 MMS. continuer »

Hausse des tarifs d’électricité : Gadonneix prophète ou annonciateur ?

hausse-tarif-electriciteEn ces temps bouillonnants au sujet de la hausse du prix de l’électricité, il nous semble opportun de ressortir les quelques doutes que nous avions, à l’époque, exprimé quant aux vraies causes à l’origine du départ de Gadonneix de la présidence d’EDF. Nous écrivîmes alors que : “Le départ de Pierre Gadonneix et  la nomination à la tête d’EDF de Henri Proglio étant désormais consommés, le mystère demeure cependant, tout entier sur les véritables raisons ayant conduit au départ de Pierre Gadonneix. Pour la plupart des commentateurs, le départ de Gadonneix est lié à la réclamation, par ce dernier, en juillet dernier, d’une hausse des tarifs d’électricité de 20% sur trois ans. Mais à bien y réfléchir, on est en droit de se demander s’il ne s’agit pas là, d’une déduction bien trop simpliste. continuer »

Leçon d’électricité : la production nucléaire

La libéralisation du marché de l’énergie…

Libéralisation marchés énergieSonnant le glas des monopoles dans les industries énergétiques de l’électricité et du gaz , le processus de libéralisation a concrètement démarré en France avec la loi n° 2000-108 du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l’électricité et s’est achevé au 1er juillet 2007. Depuis cette date et conformément aux directives européennes, l’ensemble des consommateurs d’électricité et de gaz naturel a la possibilité de conclure un contrat de fourniture d’électricité ou de gaz avec le fournisseur de son choix. continuer »

Confirmation de l’augmentation du prix du gaz

Le ministre chargé de l’Industrie et de l’Energie, Eric Besson, vient de confirmer qu’il y aura bien une hausse du prix du gaz au 1er avril 2011.D’après le ministre, :”GDF Suez s’apprête à soumettre à la Commission de régulation de l’énergie, une demande d’augmentation des prix du gaz à effet au 1er avril, cette hausse sera en principe de 5%”.

Une augmentation du prix du gaz, comme d’habitude…

Augmentation du prix du gaz en 2011

Augmentation du prix du gaz en 2011

Encore une augmentation du prix du gaz qui, comme d’habitude, va faire grincer les dents des consommateurs de gaz : 5% d’augmentation soit en moyenne 45 euros de plus sur une facture moyenne, voilà l’augmentation du prix du gaz actuellement en cours d’étude au ministère de l’énergie.
Comme d’habitude, l’information n’a pas été confirmée.
Comme d’habitude, elle n’a pas été démentie non plus.”C’est quelque chose qui est à l’étude” dixit Eric Besson.
Mais comme d’habitude, on sait que c’est une étude bouclée depuis bien longtemps… Car le plan de communication autour de l’augmentation du prix du gaz est désormais bien connu. Que se soit au sujet l’augmentation du prix de l’électricité ou de l’augmentation du prix du gaz, le schéma est toujours le même :
1. Le gouvernement décide de l’augmentation du prix.
2. Mais parcequ’on sait que la nouvelle sera mal acceptée, on organise une « fuite » dans la presse pour préparer l’opinion publique.
3. Les consommateurs au travers des associations s’émeuvent et s’indignent. Communiqués par ci, déclarations par là, etc…
4. Le gouvernement sort à son tour son communiqué disant « qu’ils sont encore à l’étude mais que rien a été décidé…
Et c’est dans ce flou sciemment entretenu, que le consommateur lambda ne sachant plus à quel saint se vouer préfère penser à autre chose jusqu’au jour où il remarque que sa facture de gaz a « un peu » augmenté….
Comme d’habitude, il ne s’agit que de quelques Euros. Mais dans l’absolue cela fait une augmentation de 20% sur l’année. A ce rythme, ce sera une augmentation de plus de 100% sur 5 ans, alors que les salaires eux stagnent.
Et comme d’habitude, le même scénario, la même mise en scène se répétera d’années en années,sans que rien ne change. Car ici, tout est bien dans le meilleur des mondes.



VM_OP AVT_468x60_1.gif