VM_OP AVT_728x90.gif
Regards croisés sur les tarifs d'électricité de gaz et des télécoms

Vraiment une taxe sur les économies d’énergie ?

Désinformation ou intoxication ? Bien malin qui pourra dire de quoi il est réellement question, dans l’ultime polémique autour de la taxe sur les économies d’énergie.

Un bref tour d’horizon des différents quotidiens  nous apprend qu’EDF veut faire payer les économies d’énergie réalisées par ses clients. Ailleurs, on nous fait croire que  c’est la CRE qui veut imposer une taxation des économies d’électricité tandis que d’autres, parlent d’indemniser EDF pour les économies d’énergie réalisées sur nos consommations d’électricité, grâce au boitier BluePod mis au point par la société Voltalis.

Dans la Foulée, les Verts réagissent en estimant que cette décision constitue une prime au gaspillage énergétique et se révèle incohérente, avec les engagements du Grenelle de l’environnement visant à diminuer la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre. Ils accusent, par ailleurs, la CRE de complaisance à l’égard des opérateurs, au détriment des consommateurs et de l’environnement. L’association Sortir du nucléaire, quant à elle, exprime sa grande colère et demande tout simplement la dissolution de la CRE et son remplacement par une structure citoyenne indépendante.

Mais la situation est-elle vraiment si critique au point d’exiger la dissolution d’une institution-clé des secteurs de l’énergie ?

La réalité est tout autre, car il ne s’agit nullement d’une taxe sur les économies d’énergie, mais tout simplement d’une recommandation de la CRE concernant la valorisation économique des offres d’effacement diffus. Si on peut comprendre la réaction « militantiste»  de l’association Sortir du nucléaire, on reste surpris par la réaction précipitée et irréfléchie  des Verts, qui aspirent pourtant à gouverner. Dommage qu’ils se soient pris au piège de la compagne d’intoxication ou de désinformation, savamment orchestrée par Pierre Bivas, Président de Voltatis.

Pour faire simple, notez que les  économies d’énergie réalisées grâce au boitier de Voltatis sont en quelque sorte « revendues » sur le marché. Voltatis empochant donc des sommes sur une électricité qu’elle ne produit pas. Il nous semble donc normal qu’EDF réclame son dû pour une électricité produite par elle. Même si cette énergie n’a pas été consommée par les économiseurs, ne perdons pas de vue qu’elle est tout de même « revendue » sur le réseau.



    del.icio.us De.lirio.us Digg Facebook Google Mixx Scoopeo Sphinn Technorati Wikio Wikio FR Yahoo! Buzz YahooMyWeb E-mail this story to a friend! Print this article!

Laisser un commentaire...



VM_OP AVT_468x60_1.gif