3.6 iPhone 4 avec Origami star 728x90
Regards croisés sur les tarifs d'électricité de gaz et des télécoms

Scandale sur les prix de l’électricité et de gaz en Belgique !

prix gaz electricite belgiqueL’information aujourd’hui révélée par Le Soir, fait état d’un accord secret signé entre la Commission de Régulation de l’Énergie et du Gaz et certaines intercommunales. Pour information, les intercommunales sont le pendant, en Belgique, de nos régies locales d’électricité ou de gaz en France. Elles sont chargées de la distribution de l’électricité ou du gaz.La distribution signifie l’activité qui consiste à acheminer l’électricité ou le gaz sur des réseaux régionaux ou communaux jusqu’aux points de raccordement de nos domiciles. Attention donc à ne pas confondre avec la fourniture de l’électricité ou du gaz qui consiste à vendre et facturer aux clients finals leur consommation  d’électricité ou de gaz.
En effet, depuis la libéralisation du marché de l’énergie en Europe (voir l’article sur la libéralisation du marché de l’énergie), les différentes activités de ce qu’on peut appeler la « chaine de l’énergie » à savoir : 1. Production, 2. Transport, 3. Distribution et 4. Fourniture, doivent désormais être séparées et en principe opérées par des acteurs différents. Ainsi l’électricité ou le gaz qui arrive chez vous fait l’objet de différents prix ou tarifs de la part :

  1. du producteur
  2. du transporteur
  3. du distributeur
  4. du fournisseur

Les trois  premiers tarifs sont ensuite répercutés sur le tarif du dernier de la chaîne : le fournisseur d’énergie qui nous le facture à son tour. Mais le scandale qui secoue actuellement la Belgique porte sur le distributeur (3) et le gendarme sensé contrôler le marché de l’énergie : la Commission de Régulation de l’Électricité et du Gaz (CREG).
C’est dans le but de protéger les consommateurs et de veiller au bon fonctionnement du marché que ces autorités indépendantes ont été instituées. En France, cette autorité s’appelle la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Ces autorités de régulation ont, entre autres, pour rôle de contrôler les tarifs pratiqués par les distributeurs. Il leur incombe notamment de veiller à ce que les tarifs pratiqués par les distributeurs d’énergie correspondent bien aux charges qu’ils supportent. Pour ceux ce qui s’y connaissent un peu en comptabilité,  l’exercice consistera donc à évaluer très exactement l’actif de ces distributeurs (leurs ressources pour simplifier) puis à déterminer leur passif (leurs charges).
Alors qu’il revient à la Commission de Régulation de l’Électricité et du Gaz de faire une évaluation juste des actifs, notre gendarme belge de l’électricité et du gaz a, tout bonnement,  passé un accord avec les distributeurs. Celui-ci prévoit de réviser les modes de calcul de valorisation d’actifs si les distributeurs s’engagent à renoncer à toute procédure contre lui. La conséquence est que les distributeurs vont, dès lors, se prévaloir d’actifs fictivement revus à la baisse et de passifs revus à la hausse. Ce qui entrainerait sur papier un manque à gagner qu’il faudra combler par une hausse de leurs tarifs… Oui ! Car si le passif est plus important que l’actif, il faut bien l’équilibrer en ressources, en exigeant des tarifs de distribution de l’énergie bien plus élevés que nécessaires. Et qui paiera au final cette facture salée d’électricité ou de gaz ???
Bingo ! Nos pauvres  consommateurs belges.

Espérons que cet énième évènement ne portera pas un coup encore plus dur à un pays déjà fragilisé par une crise politique.



    del.icio.us De.lirio.us Digg Facebook Google Mixx Scoopeo Sphinn Technorati Wikio Wikio FR Yahoo! Buzz YahooMyWeb E-mail this story to a friend! Print this article!

1 commentaire on “Scandale sur les prix de l’électricité et de gaz en Belgique !”

  1. Il était une fois un couple qui aimait les œufs…
    Chaque semaine, ils achetaient une douzaine d’œufs frais à la ferme pour 3 €.
    Ils calculaient que 624 oeufs par an leur coûtaient 156 €

    Un jour, ils furent approchés par le représentant de la firme « L’œuf écolo » qui leur fit miroiter la proposition suivante : ils payaient tout de suite 75 €, et pouvaient recevoir 600 œufs sur l’année ! Le marché semblait très avantageux et ils signèrent pour 75 €.

    Les livraisons commencèrent, mais les quantités variaient de semaine en semaine; parfois on leur en livrait trop (24), parfois trop peu (6), et parfois rien du tout, parce que l’alimentation des poules avait subitement été fortement réduite.

    Mais les plaintes qu’ils envoyaient à « L’oeuf Ecolo » recevaient régulièrement la même réponse : « malheureusement, les conditions avaient été défavorables pour leur variété de poules »

    A la fin de l’année, ils n’avaient reçu que 208 œufs, soit 33% seulement de ce qu’on leur avait annoncé !

    Lorsqu’ils se plaignirent à la firme « L’œuf Ecolo » que leur publicité était mensongère, ils reçurent comme réponse que l’offre disait bien qu’ils « pouvaient recevoir 600 œufs » pas qu’ils les recevraient…

    Le couple fit contre mauvaise fortune bon cœur et jura qu’on ne les y reprendrait plus.

    Ils en parlèrent à un ami qui leur dit : « je comprends, je vis la même chose avec le parc à éoliennes qui est sensé m’approvisionner en électricité… »

    http://unefois.be/2010/01/prix-de-lelectricite-dans-10-ou-15-ans/

Laisser un commentaire...