VM_OP AVT_728x90.gif
Regards croisés sur les tarifs d'électricité de gaz et des télécoms

Hausse du prix du gaz: une justification bancale !

Hausse prix gaz avril 2010Pendant combien de temps encore, les consommateurs de gaz vont-ils continuer de supporter l’enfumage dont ils font l’objet de la part des décideurs du secteur gazier ? Fin 2008 et début 2009, on a pas arrêté de nous faire comprendre que le prix du gaz est certes tributaire des cours du pétrole, mais qu’il fallait attendre 6 mois avant de voir répercutées sur les tarifs de gaz, les fortes baisses constatées à l’époque sur les marchés. Nous avons pris notre mal en patience et le moment venu, les prix ont d’abord étés purement et simplement gelés. Sous prétexte, cette fois-ci, que le cours du dollar n’autorisait pas une baisse. Puis le dollar a chuté. Mais la baisse concédée sur le prix du gaz ne fut que de 11% alors qu’on pouvait légitimement s’attendre à une baisse de 20% car non seulement le dollar mais aussi les cours du pétrole s’étaient carrément effondrés sur les marchés.

Et depuis, on ne peut plus nous dire que les cours du pétrole ont explosés ou que le dollar s’est enrichi par rapport à l’Euro, comme le montre le graphique ci-dessous, portant sur les 6 derniers mois.
Google Chart

Mais voilà, concernant la hausse du prix du gaz au 1er avril 2010, la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) estime qu’il s’agit de répercuter une hausse de 3,8 % pour les coûts d’approvisionnement de Gaz de France.
Comment croire à cette hausse des coûts d’approvisionnement de GDF Suez alors qu’on voit bien les cours du pétrole sont plutôt stables, voire à la baisse ? La CRE répond que c’est :”parce que ces prix réglementés dépendent d’abord et avant tout des contrats long terme qui ont été signés entre GDF Suez et plusieurs grands pays producteurs (Russie, Norvège, Algérie…).” Sans blague ! Après nous avoir rabattu les oreilles avec la fameuse formule qui indexe les prix du gaz sur celui du pétrole, on nous parle désormais de contrats à long terme entre GDF Suez et les pays producteurs. Donc à chaque hausse, un nouvel argument ? A ce rythme là, les consommateurs de gaz feraient mieux de tourner vers d’autres sources d’énergie, car les décideurs trouveront toujours un nouvel argument pour justifier la hausse du prix du gaz.



    del.icio.us De.lirio.us Digg Facebook Google Mixx Scoopeo Sphinn Technorati Wikio Wikio FR Yahoo! Buzz YahooMyWeb E-mail this story to a friend! Print this article!

Laisser un commentaire...